Pépé de la Ligue 1 à la CAN, avant le gros transfert

Pépé de la Ligue 1 à la CAN, avant le gros transfert




Révélation de la saison de Ligue 1 sous le maillot du Losc, qu’il a contribué à qualifier pour la Ligue des champions, Nicolas Pepe, avant de rejoindre un ténor européen, dispute sa première CAN avec la Côte d’Ivoire. Sur les traces d’un certain Didier Drogba.

betwinner
La légende Didier Drogba reste pour l’heure intouchable. Mais un potentiel prétendant à sa succession est en marche: Nicolas Pepe (24 ans) va jouer sa deuxième grande compétition internationale à l’occasion de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), qui s’ouvre vendredi en Egypte. La sensation de la dernière saison de Ligue 1, plébiscité en tant que dernier lauréat du Prix Marc-Vivien Foé, qui récompense le meilleur joueur africain du championnat de France (*), aborde le tournoi précédé de ses statistiques plus que flatteuses (22 buts, 11 passes décisives), qui ont largement contribué à la deuxième place du Losc derrière le PSG et donc à la qualification directe de l’équipe de Christophe Galtier pour la prochaine Ligue des champions.

Lire aussi :   Mercato - LOSC : Une offre du Barça pour Pépé ?

Une C1 que Pépé ne disputera pas avec les Dogues, mais sous le maillot d’un des nombreux ténors européens qui le pistent, à l’image notamment du Bayern Munich, prêt dit-on débourser quelques 70 millions d’euros pour s’attacher les services de celui qui évoluait encore il y a trois ans en National (à Orléans, prêté par Angers) et n’avait coûté « que » 10 millions d’euros au Losc à son arrivée dans le Nord en 2017. Pépé est un phénomène, et il fallait s’appeler Kylian Mbappé pour faire mieux cette saison en L1. Mais sa carrière internationale s’avère balbutiante, lui qui a débuté en tant que binational (il est né à Mantes-la-Jolie) uniquement en novembre 2016 avec la sélection ivoirienne lors de la campagne de qualification pour la dernière Coupe du monde en Russie.

Des Éléphants un peu légers
Une Côte d’Ivoire portée alors par une génération dorée, sous les ordres d’Hervé Renard, avec notamment un trio d’attaque Gervinho-Kalou-Bony, qui avait un an plus tôt décroché la CAN 2015 en Guinée, après des finales atteintes en 2006 et 2012. Quatre ans plus tard et Pépé, s’il s’annonce comme l’une des attractions de cette édition 2019 (jouée pour la première fois à 24 équipes), au même titre que les stars des autres favoris de la compétition que sont moins le tenant du titre camerounais, à ranger plutôt au rang des outsiders, que l’Egypte de Salah, le Sénégal de Mané et Koulibaly, l’Algérie de Mahrez ou encore le Maroc de Ziyech, n’évoluera pas dans un environnement aussi porteur que ses prédécesseurs en sélection. Ou même à Lille.



Le sélectionneur Ibrahim Kamara, successeur de Marc Wilmots, a fait ses choix et rajeuni un groupe marqué par le départ de Yaya Touré, mais aussi la mise à l’écart de cadres de la trempe de Gervinho. Pour permettre l’avènement de ces nouveaux talents que sont Pépé, mais aussi le Lyonnais Maxwel Cornet (22 ans) au côté d’un Wilfried Bony (30 ans), exilé au Qatar et plus franchement au niveau de sa carrière en Premier League. Avec un secteur défensif privé du Red Devil Eric Bailly, forfait sur blessure, la marche pourrait s’avérer un peu haute pour des Éléphants placés dans le groupe « de la mort » avec le Maroc, l’Afrique du Sud, premier adversaire lundi prochain, et la Namibie. A moins que Pépé ne prolonge son exceptionnelle saison et n’affole alors encore un peu plus le marché des transferts.
——————————-
(*) Le vote aura été sans appel: Pépé récolte 379 points devant le Stéphanois Wahbi Kahzri (140 points) et le Rennais Ismaïla Sarr (68 points).